CERTIFICAT DE CONFORMITÉ MASERATI

Bienvenue sur le site officiel dédié à la délivrance de certificat de conformité Maserati et COC Maserati

La Maserati Quattroporte est une berline sport de luxe pleine grandeur à quatre portes produite par le constructeur automobile italien Maserati. Le nom traduit de l'italien signifie littéralement "quatre portes". La voiture en est actuellement à sa sixième génération, la première étant introduite en 1963 et le modèle actuel lancé en 2016.

Notre société offre le certificat de conformité Maserati pour ce véhicule sur notre site Web.

La Maserati Quattroporte d'origine a été construite entre 1963 et 1969. Il s'agissait d'une grande berline équipée de moteurs V8, les deux premières pour une Maserati de série. La tâche de styliser la Quattroporte a été confiée au carrossier turcois Pietro Frua, qui s’inspirait d’une Maserati 5000 GT spéciale (numéro de châssis 103.060) qu’il avait conçue en 1962 pour le prince Karim Aga Khan.Le design était de la marque Frua. par Vignale.

La COC Maserati est disponible pour toutes les Maserati Coupé / Spyder construites par le marché européen.

La première génération de la Quattroporte avait une structure en acier monocorps complétée par un sous-châssis avant. La suspension avant était indépendante, avec des ressorts hélicoïdaux et des amortisseurs hydrauliques. La suspension arrière utilisait un tube De Dion à ressorts hélicoïdaux avec freins intérieurs sur la première série, qui a ensuite été remplacé par un essieu plus robuste à ressorts en feuille Salisbury plus conventionnel avec un seul tirant arrière sur la deuxième série. Il y avait des barres anti-roulis sur les deux essieux. Les freins étaient des disques Girling solides tout autour. Un différentiel à glissement limité était facultatif. La Quattroporte a été présentée au salon de l'automobile de Turin d'octobre-novembre 1963, où un prototype de pré-production se trouvait sur le stand Maserati, à côté du coupé Mistral. La production régulière a commencé en 1964.

De quoi ai-je besoin pour obtenir mon COC Maserati? Informations disponibles sur notre site.

La longue durée de vie du moteur V8 Maserati tout en cames à cames en aluminium a fait ses débuts sur la Quattroporte. Il comportait deux arbres à cames en tête entraînés par chaîne par banc, 32 soupapes angulaires, des chambres de combustion hémisphériques, des chemises de cylindre humides en fonte, et était alimenté par un collecteur d’admission en aluminium refroidi par eau par quatre carburateurs Weber à double étranglement vers le bas - initialement 38 DCNL 5 et 40 DCNL 5 sur respectivement 4 200 et 4 700 voitures, qui sont ensuite passées à 40 DCNF 5 et 42 DCNF 5 à partir de décembre 1968.

La deuxième génération de la Quattroporte, baptisée Maserati Quattroporte II (AM 123), a été présentée en première mondiale au Mondial de l'Automobile de Paris en octobre 1974, puis au Mondial de Turin. La troisième génération de la Maserati Quattroporte (Tipo AM 330) a été développée sous la propriété d'Alejandro de Tomaso-GEPI. Après la brève parenthèse de la Quattroporte II à traction avant de l’époque Citroën, la troisième génération est revenue à la formule classique de la propulsion arrière et du grand moteur Maserati V8. Le design extérieur a été écrit par Giorgetto Giugiaro.

La Quattroporte III utilisait une structure monocoque en acier. Le châssis s'apparentait à celui de la Maserati Kyalami, lui-même dérivé du De Tomaso Longchamp et donc, en définitive, du salon de luxe De Tomaso Deauville. La suspension avant était du type à double triangulation, avec amortisseurs et ressorts hélicoïdaux coaxiaux simples et barre anti-roulis. L'essieu arrière utilisait une configuration particulière très similaire à la suspension arrière indépendante Jaguar. Chaque porte-moyeu en aluminium moulé n'était relié au châssis que par un seul triangle de suspension inférieur, les demi-arbres faisant office de bras de suspension supérieurs, et était suspendu par deux amortisseurs coaxiaux et unités de ressorts hélicoïdaux. Les freins arrière étaient montés à l'intérieur, les étriers étaient boulonnés directement sur le boîtier du différentiel. L’ensemble de l’assemblage était soutenu par une traverse isolée par une bague. Initialement, un différentiel à glissement limité de type Salisbury était utilisé; en 1984, il a été remplacé par un Torsen ou «Sensitork» sous licence Gleason plus avancé dans le jargon de Maserati